Comment poser une pierre en façade ?

La pierre en vêture ou vêtage de façade

 

Produit naturel par excellence, contenant une faible énergie grise
d’extraction et de transformation, retrouve sa vocation de façade.

Débitée dans tous les formats désirés, la pierre rend au concepteur la
liberté d’expression dans la modénature de ses façades.

 

 

La façade traditionnelle en blocs de pierre massifs

 

La façade en pierre massive porteuse est bien évidemment la plus ancienne
des techniques de façade en pierre naturelle.

Ce procédé est régit par le DTU 20.1 qui réglemente cette technique comme la
façade semi-porteuse.

La façade porteuse demande de gros moyen de levage, mais malgré tout comme
on traite l’isolation, l’esthétique et la résistance avec un seul produit,
l’impact économique peut être intéressant sur certains projets.

La façade semi-porteuse quand à elle vient habiller une façade existante sur
laquelle on veut apporter une modification visuelle et/ou un complément
d’isolation. L’épaisseur minimale de la pierre naturelle est de 8 cm. Un
système autoporteur par cornière inox ou acier galvanisé est mis en place
pour répartir la charge. Des agrafes au nombre de 4 à 6 par m² sont disposées
pour la liaison au mur porteur (voile béton armé).

 

 

La façade classique agrafes mécaniques et ossature métallique

 

Lorsque les bâtiments nécessitent des aménagements de complexité moyenne, la
technique de la façade en revêtement de pierre naturelle agrafée est une
solution très intéressante. Elle permet l’utilisation de format de grandeur
moyenne, l’intégration d’isolant entre le mur et le revêtement en pierre et
la hauteur d’utilisation n’est pas limitée.le DTU 55.2 régit ce procédé qui
ouvre de nombreuses perspectives architecturales et une utilisation
intéressante pour les bâtiments BBC.

 

 

La façade ventilée

 

Conçu pour être posé devant un isolant, le procédé réactualise la
façade pierres et son utilisation possible en zone sismique le rend le
plus polyvalent des systèmes de pose actuels.

Avec moins de 2 pattes/m² d’ancrage au gros oeuvre sans dégâts sur
l’isolant, la pierre mince en façade n’est plus contradictoire avec la
performance thermique.

Avec des joints horizontaux filants, les joints verticaux peuvent être
aléatoires sans complications avec le procédé sur structure métallique avec isolant  [bande à courir].

Posée en 2 cm d’épaisseur, elle économise 1/3 de transport et plus d’1/3
de fatigue du poseur. l’Avis Technique 2/13-1542*V1 régit ce procédé.

 

 

Pour retourner à la rubrique « Conseils et Entretien » cliquez ici

Créa Stone